« Retour en arrière
 

Bleu Russe

La vivacité tranquille de l’azure


Autre nom : Archangel Cat, Chat d’Arkhangelsk, Archange Bleu, Chat de Malte, Bleu de Norvège, Bleu d’Espagne, Chat espagnol bleu, Américain bleu, Russian Shorthai

Pays d’origine : Russie

Pelage : Poils courts et mi-longs

Historique

Le Bleu russe a des origines de cette race sont controversées. Pour certains, dès le XVIIe siècle, des chats à fourrure bleue plus ou moins longue auraient vécu sur les bords de la mer Blanche, dans la région du port d’Arkhangelsk. Vers 1860, un bateau marchand anglais ou russe ramena ces chats en Grande-Bretagne qui furent exposés, dès 1871, à Londres sous les appellations de Russian Shorthair, d’Archangel Blue (du nom du port d’Arkhangelsk) ou de Blue Foreign (Bleu étranger).

Selon d’autres hypothèses, cette race serait plutôt originaire du bassin méditerranéen, comme le Chartreux, ce qui lui avait valu les noms de Chat de Malte, Bleu d’Espagne. . . Le nom de Bleu russe fut officialisé en 1939.

Après la Seconde Guerre mondiale, pour sauver la race, on pratiqua des croisements avec le British Shorthair Blue et surtout avec le Siamois blue point. Sa morphologie rappelle alors le type oriental. En Europe et plus particulièrement en Angleterre, dans les années soixante, on assista au retour au type original avec un corps plus court et au pelage plus foncé.

Les éleveurs américains créèrent un chat plus léger, à la tête, au corps et aux pattes très fines et avec un pelage plus clair. Il est très populaire aux Etats-Unis et au Japon où il est vénéré. Par ailleurs, toujours aux Etats-Unis, dans les années quatre-vingt, après divers croisements, un Bleu russe à poils mi-longs, appelé Nebelung,  »créature de la brume », apparut. Cette variété, très rare, a été reconnue en 1987 par la T. I. C. A. comme nouvelle race..

Caractère

Chat vif, sportif, joueur, mais il aime le calme et déteste le bruit et l’agitation. Indépendant, prudent, au besoin autoritaire, il ne tolère pas la contrainte. Sociable, mais réservé, il n’apprécie guère les étrangers. Sensible, affectueux, plutôt exclusif, sa voix est très douce.

Il s’adapte bien à la vie en appartement, mais apprécie un jardin en tant que redoutable chasseur. Il est sexuellement précoce et les lignées anglaises seraient plus prolifiques que les américaines. Son entretien est facile : un lustrage au rythme d’une fois par semaine.

Remarques

Mariages autorisés avec d’autres races : Nebelung, Russe blanc et Russe noir.

Tête :

Courte et cunéiforme, avec faces planes. Crâne et front plats. Museau de longueur moyenne. Nez droit. Pas de stop. Menton fort.

Oreilles :

Grandes, larges à la base, pointées vers l’avant. Bouts légèrement arrondis. Peau de l’oreille fine et transparente, à peine couverte de poils à l’intérieur.

Yeux :

Grands, assez écartés, en forme d’amande (presque ronds, à peine ovales), légèrement en oblique.

Couleur : vert vif. Chez les chatons, la couleur varie du jaune au vert.

La maturité de la couleur ne s’obtient pas avant un an.

Cou :

Long, mince, droit.

Corps :

Long, de type foreign. Ossature fine à moyenne. Bonne musculature.

Pattes :

Longues, fines. Musculature ferme. Pieds petits, ronds, ovales.

Queue :

Relativement longue, droite, s’affinant depuis une base assez épaisse jusqu’au bout effilé.

 

Robe :

Fourrure courte, dense, très fine, légèrement dressée, comme de la peluche. Douce, soyeuse, elle est double avec un sous-poil très dense. Couleur bleu-gris, unie et nette avec un reflet argenté (tipping silver). Des marques tabby fantômes sont tolérées chez le chaton. Elles disparaîtront vers l’âge d’un an.

La truffe est bleu gris et les coussinets sont lavande foncé. L’exposition prolongée au soleil tendrait à brunir la robe. Des variétés noires et blanches, développées en Europe et en Nouvelle-Zélande, reconnues en ces lieux seulement.


« Retour en arrière
Facebook Twitter More...