« Retour en arrière
 

100 chiens de traîneau tués au B-C.

Un nouveau cas de cruauté animale révélé récemment défraie la chronique au Canada et indigne l’opinion publique. 100 chiens de traîneau ayant servi à promener des touristes durant les derniers Jeux Olympiques de Vancouver ont été exécutés en avril dernier à Whistler, une station de ski canadienne. La raison ? Une baisse de la fréquentation de cette attraction suite à la fin des Jeux Olympiques d’hiver 2010.

Ironie du sort, c’est le bourreau lui-même qui a vendu la mèche et indiqué que la compagnie l’a forcé à tuer les chiens, et que cette tâche a « détruit son âme».

Cette histoire n’est pas sans rappeler la triste affaire des chiens et chats tués pour l’Euro 2012 ou Quelques dizaines de milliers de chiens et chats errants sont tués dans des conditions abominables dans le but de « nettoyer » la ville avant cet évènement sportif


Les compagnies de location des huskys responsables du massacre ont indiqué n’avoir « plus besoin des chiens » car ils coûtaient plus cher qu’ils ne rapportaient d’argent depuis la fin des Jeux Olympiques. Ils ont alors chargé un de leurs employés d’accomplir pour eux la sale tâche.


Pour se justifier, les propriétaires de l’entreprise expliquent qu’euthanasier un chien coûte environ 100 dollars et que la plupart des vétérinaires refusent de tuer des animaux en bonne santé. L’affaire, révoltante, a conduit la police à mener une enquête en collaboration avec la Société pour la Prévention de la Cruauté contre les Animaux (SPCA).

(En Estrie ce rôle reviens à la SPA ESTRIE)


De nombreuses réactions d’indignation


Suite à la révélation du macabre fait divers, l’opinion publique s’est révoltée et a crié sa colère. Tout n’est que mépris et dégoût en ce qui concerne Robert Fawcett, le tortionnaire des huskys, et la société qui l’employait, Outdoor Adventures Whistler. Des marches de protestation ont été organisées à travers le monde et des pétitions ont été lancées par les défenseurs des droits des animaux qui réclament un changement de législation.



Les lois canadiennes concernant la cruauté animale datent, et sont aujourd’hui totalement dépassées et mal adaptées.
Pour faire bouger les choses, beaucoup de sites, blogs et pages Facebook ont également été créés.


Robert Fawcett est aujourd’hui un homme traqué qui doit se cacher pour sa sécurité. En effet, il a reçu beaucoup de menaces de mort provenant de gens écœurés par l’affaire.


Alors que les accusations pour cruauté envers les animaux sont en attente, l’homme a déclaré souffrir de « syndrome post-traumatique complexe » ainsi que de problèmes d’angoisse et de concentration.


D’autres informations concernant le jugement de cette affaire en justice et les condamnations devraient être communiquées sous peu.


Un cas isolé ?


Les cas de cruauté envers les animaux ne sont malheureusement pas rares et l’histoire des 100 huskys en rappelle d’autres. Notamment celle de cet homme qui a été jugé pour avoir laissé ses chiens de traîneaux affamés dans sa propriété du Colorado (USA). Trente-cinq autres chiens avaient également été retrouvés morts dans une fosse commune. Celui-ci avait alors écopé de la peine maximale pour son crime, à savoir 90 jours de détention ferme et l’interdiction de posséder un animal pendant 2 ans. Cependant, sa licence de loueur de chiens de traîneaux ne lui a jamais été retirée…

Voici le lien pour signer la pétition en ligne: PÉTITION EN LIGNE ICI

ajouté le 9 Février 2011

(source Actualimaux)




« Retour en arrière

Questions ou commentaires

Laissez un commentaire ou poser une question

Facebook Twitter More...